Forum de la communauté RP
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Mémoire d'un écureuil libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corentin

avatar
Masculin Messages : 7

MessageSujet: Mémoire d'un écureuil libre.   Ven 20 Sep - 13:02

"Connaitre son passé est une manière de se libérer."

Je m'appelle Corentin Grassland. Je suis fils de notaire. Je viens de loin, mais cela n'a pas d'importance, ce qui compte c'est que j'ai quitté ma famille.
Ce sont mes parents qui ont souhaité m'envoyer à Gridania, et j'étais tout à fait d'accord avec leur choix, même si je n’avais pas été d'accord de toute façon je l'aurai fais tout de même. Un jour peut être je saurai leur faire face.
Il est temps que je m'affranchisse d'eux, de ce qu'ils sont, de ce qu'ils représentent.
J'ai vingt six ans, vingt six années, qui m'ont semblé une éternité à vrai dire, et pourtant je n'ai eu à me plaindre de rien, mais cette vie n'était pas pour moi. Non ma mère avait d'autres projets, elle aurait tant faire de son fils un homme de lettre et d'histoire, mais mon père souhaitait faire de moi un notaire, reprendre son cabinet et bien que je comprenne son souhait je ne puis l'accepter. Il suffit de se résigner pour finir en esclave et voir sa vie passer tel un spectateur.
Vingt six années où d'ailleurs j'ai contemplé ma vie comme on contemple un tableau, dans le cas de la mienne, c'est une oeuvre ratée, ou alors je ne comprend pas le sens recherché. Quelque-fois j'ai l'impression d'avoir ressenti énormément de frustration. Je n'ai guère jamais osé dire non, ou l'image possessive et sévère de mon père coupait court à toute tentative de me défaire de ce carcan que représentait toute cette éducation. Mais je ne peux leur en vouloir, mon handicap a été une telle source d'ennuis pour mes parents, un peu moins pour moi. Que voulez vous, il fallait bien que je vive avec. Bien sur j'ai été bafoué, même quelquefois j'ai du faire face à des coups, mais avec l'age j'ai appris à les recevoir. Puis la douleur physique s'estompe avec le temps, les coups, on les oublie. C'est tout autre pour la douleur psychique.
D'ailleurs, je me demande si un jour j'oserai faire lire ce carnet à mes parents, j'en doute fortement.
D'aussi loin que je m'en souvienne je n'ai jamais eu la chance de voir, donc je n'ai jamais eu à m'habituer. l'obscurité est mon royaume, les abîmes, mon domaine. Mais cela m'a rendu différent de mes amis, j'ai appris à compenser par l’ouïe, à écouter véritablement. Ecouter est un art à part entière et le silence peut être la plus douce des mélodies. Ça m'a servi dans mes relations humaines. je pense être fort empathique, je hais la souffrance surtout chez autrui, car elle brise le silence et la paix. J'ai appris à voir avec mes mains, c'est fou comme la peau est source de richesse, elle peut être douce ou rugueuse, marqué par le temps ou par les batailles, une usure lisse est souvent signe de l'age, ajoutez y des imperfections comme des nervures dans le bois et vous pourrez y lire la vie.
Certes j'ai reçu une éducation, je sais écrire, je sais converser en société et faire preuve de bonnes manières, et j'ai un peu étudié le droit de mon royaume. Je connais un peu la littérature que ma mère a souhaité personnellement m'apprendre. En vérité je ne pense pas qu'elle est fait ceci pour moi. Je pense qu'en jouant aux professeurs de littérature, c'est à elle qu'elle a fait du bien, que cette mascarade n'avait pour but que de lui permettre de combler ce désir inassouvi plus jeune. Je suis las de tous ses faux semblants, si las...

Aujourd'hui je suis à Gridania, loin d'eux et de toutes ses chaines. Je me sens exulter mais en même temps j'ai un peu peur. je ne connais personne, je me sens vraiment seul. Mais je suis libre oui? Vraiment libre? je ne sais pas. je n'ai actuellement plus aucune attache mais combien de temps cela va t'il duré? J'arrive à destination, le cocher me le signale à l'instant. J'ai hate, c'est peut être maintenant, ma véritable naissance.

*****

On ne peut pas dire que l’accueil fut très chaleureux, on m'a demandé d'aller m'enregistrer auprès de l'administration de Gridania. Et demander n'est pas vraiment le terme adéquat, ordonner serait plus proche de la réalité. J'ai alors rencontré une Dame du nom de Miounne. Elle est d'une grande délicatesse et d'une infinie patience, elle a pris le temps nécessaire pour m'expliquer le fonctionnement de la cité. J'ai demandé quelques renseignements quand à la guilde des Elémentalistes, principal objectif de mon voyage. Elle m'a alors expliqué toute l'histoire de la guilde de ses origines à maintenant. La guilde des élementaliste semble intimement lié au lieu et à la sylve qui entoure Gridania. l'origine même de la guilde est lié aux esprits de la forêt. Je trouve cela fascinant, atteindre un tel niveau d'osmose avec l'environnement.
Au fait, la première chose qui m'a frapper en arrivant à Gridania est les nombreuses odeurs qui me sont venues aux narines. Il y en a tant et toutes différentes, c'est une véritable ballet d'effluves. J'ai reconnu du lila, dans la foulée, mais je serai incapable de différencier les autres, c'est d'une telle richesse.
Dehors il pleut, j'attend que la pluie cesse pour aller faire ma première promenade dans les bois, je crois que ce lieu va me plaire oui, beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
 

Mémoire d'un écureuil libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L’écureuil n'a aucune mémoire, alors l’écureuil écrit pour se souvenir.
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» Ride en la mémoire d' un ami dcd
» OU SE TROUVE LE BOUTON LIBRE CREDIT SUR JEUTEL?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FFXIV RP :: Votre nouvelle identité... :: Racontez nous son histoire-